Ce sont les outils, techniques et les « règles » du théâtre et du jeu clownesque qui mettent en mouvement le jeu et la connexion à l’espace imaginaire et qui nous permettent de rencontrer, en tant qu’acteurs, le clown en nous. Ce sont ces mêmes techniques qui nous font redécouvrir le ressenti dans les relations : le « regard public », le « ping pong », « l’attitude » qui obligent l’acteur de s’arrêter après chaque action pour ressentir ce qu’il a déclenché en l’autre et ce que la réaction de l’autre, que ce soit son partenaire de jeu ou le public, déclenche comme émotion en lui. C’est seulement après ce temps d’arrêt, qui lui a permis de ressentir, que l’acteur va suivre les réactions de son corps et de son cœur, intuitives et improvisées. Est-il intimidé par la présence du public ? Heureux ou déçu de sa réaction ? Est-il fâché avec son partenaire qui lui a tendu une jambe ? Se trouve-t-il beau, le plus beau des clowns, devant la fille du 3ème rang du public ?
Ces outils du jeu de théâtre et de clown nous permettent également de redécouvrir notre corps puisqu’un clown ne marche ni ne bouge d’une manière quotidienne, sa mimique et ses gestes sont à inventer et à découvrir individuellement.