La figure du clown est liée à l’archétype de l’enfant. Comme l’enfant, le clown se découvre soi-même, le monde et sa relation à lui à partir de « zéro », il n’a pas d’empreintes. C’est grâce à sa naïveté et sa curiosité, mais aussi grâce à son courage qu’il explore le monde à travers ses sens. Comme l’enfant, le clown vit dans un entre-deux : pour lui, le monde réel et le monde imaginaire ne sont pas des entités distinctement séparées. Une cuillère peut tout d’un coup devenir un dinosaure et il peut décider s’il l’aime bien ou pas et comment il a envie de jouer avec lui.

Le clown nous connecte à notre enfant intérieur et à sa créativité. A travers lui, il nous invite à nous redécouvrir et à redécouvrir le monde autour de nous, comme une occasion de nous réveiller et de nous révéler à nous-mêmes. Si nous disons « oui » à son invitation, nous pouvons puiser dans notre espace imaginaire des réponses nouvelles et nous découvrir des ressources jusque-là insoupçonnées.