L’ASSOCIATION CLOWN UP

Plusieurs études scientifiques démontrent combien le rire et l’humour sont porteurs dans tout processus de guérison et de changement. Le jeu clownesque permet d’explorer plus facilement les couches profondes de ce que nous sommes. Il contourne nos propres défenses pour contacter notre enfant intérieur et libérer ce qui nous empêche d’être bien.


Clown Up est une association localisée à Lausanne, en Suisse. Elle propose des ateliers artistiques basés sur une méthodologie propre qui combine techniques de résilience et jeu clownesque.

Clown Up est issu du travail à quatre mains d’une psychiatre allemande, Susanne Silva, et d’un clown colombien, Luis Silva. Leur objectif est d’aider les individus à construire une énergie de vie qui fait grandir. Ils proposent une expérience unique dans laquelle le rire libérateur est central. Le travail se fait à travers des modules définis selon un protocole exigeant dont les résultats sont durables.

« A travers des jeux de clowns, avec des rituels de théâtre et des outils psychothérapeutiques qu’on met en mouvement dans le corps, l’objectif de Clown Up est de découvrir des facettes de soi-même qu’on connaissait peu, de négocier des contrats de paix avec nos propres saboteurs et démons. C’est à travers le jeu et la création que nous avons accès à des parties de l’inconscient qui font que, dans la vraie vie, des choses bougent. »
Susanne Silva

Un projet durable

 

Depuis 2017, Clown Up propose des voyages à visée pédagogique, de résilience et d’échanges culturels à travers le jeu de clown et de théâtre.

Les fondateurs de Clown Up souhaitent que ces tournées en Colombie soient répétées dans le temps, qu’elles se fassent régulièrement tous les deux ans, dans le but de collaborer et de soutenir des fondations et associations qui travaillent sur place.

 

Objectifs de la tournée 2019 : interventions de clown social

 

Nous allons voyager avec un spectacle qui touchera des thèmes universels mais aussi des thèmes plus spécifiquement intéressants pour cette société civile en construction en Colombie. Il y aura des numéros à partir d’auteurs classiques européens, de chansons colombiennes ainsi que des numéros de clowns plus classiques.

« Quand on évoque la thérapie et le clown, on pense souvent au fameux “Docteur Patch”, film avec Robin Williams. Cela ne correspond pas à notre démarche, nous ne faisons pas de clown psychologique, nous ne donnons pas dans le psychodrame. Nous essayons de trouver l’énergie et la force des personnes qu’on veut faire jouer. Nous souhaitons que les gens soient acteurs de leur processus. Le fait d’aboutir à des petites scènes d’improvisation est très important. C’est le côté cathartique. Si on peut le faire ensuite devant un public, c’est encore plus intéressant. »
Luis Silva

En juillet 2019, Clown Up est parti en tournée de clown en Colombie avec 10 personnes de la région lausannoise et deux français.

Clown Up, Tournée Colombie 2019 : Un film, intitulé 
« Un clown peut-il sauver le monde ? »

Le 8 juillet 2019, Clown Up est partie trois semaines en tournée en Colombie, de Cali à Sevilla, dans des régions du Valle del Cauca, touchées par la violence de la guerre, en passant par Silvia.

Dans la continuité du spectacle spécialement conçu et créé pour cette tournée, intitulée « Rire et rêver pour la paix », Clown Up a animé des ateliers de résilience à visées pédagogique et sociale dans différents endroits.

Un accent spécial a été mis sur un travail avec des enfants dans les quartiers défavorisés et avec des groupes de femmes qui cherchent à sortir du silence et des traumas induits par la violence.

Deux jeunes photographes et vidéastes amateurs colombiens ont accompagné la tournée. Clown Up a tiré de leur travail « Un clown peut-il sauver le monde ?», un film documentaire qui montre entres autres des extraits des interventions de clown social.

Le fil rouge du film est la migration et son guide, le Petit prince, migrant lui-même, qui visite des mondes bien différents et qui côtoie l’absurdité humaine. Un regard tendre sur la Colombie, le clown et le voyage.

Vous pouvez faire partie de ce projet

Dans un monde où la vie quotidienne est souvent difficile, le besoin de rire et de légèreté est primordial : l’art du clown est un moment de partage que nous voulons offrir à autrui.

Rire et rêver pour la paix

Les clowns tendent un miroir vivant de la réalité, qui est tragique et ludique, ils racontent leurs rêves, leurs espoirs et trouvent toujours des solutions dérisoires.

On en rit et on en pleure à la fois. Les clowns sont des nouveaux conteurs des temps modernes : ils sont naïfs mais il leur arrive d’être pertinents dans leur combat de tous les jours. Ils ne sont pas là pour se moquer, mais pour rire d’eux-mêmes.

 

RIRE POUR LA PAIX 2017

En avril 2017, Clownup est parti en tournée en Colombie, spécifiquement dans le cadre de l’accord de paix négocié et signé par le gouvernement du président Manuel Santos, prix nobel de la Paix 2017, et la guérilla des FARC, accord qui a mis fin à 52 années de guerre dans le pays.

La tournée 2017

Nous sommes parti avec un spectacle bilingue, un pot-pourri de Samuel Beckett, Jean de la Fontaine, chansons, des numéros de clown de cirque et de mime classique et à la fin un conte sur la légende de l’anéantissement des derniers « rêveurs » du règne du dernier Roi des Asztekes que nous avons joué dans le cadre du festival de théâtre Via Callejero à Cali, dans divers théâtres à Cali, Zarzal, Pereira et, enfin pour 400 ex-guerilleros des FARCS dans une zone de transition du département du Putomayo.

Nous avons spontanément visité la ville de Mocoa, victime d’un glissement de terrain avec plus de 400 morts, pour apporter un peu de tendresse en clown aux survivants 10 jours après la catastrophe.

Nous avons donné des ateliers de résilience à Cali, Pereira et des ateliers pour les clowns d’hôpital à Cali.

Nous avons fait l’expérience que nos ateliers ont pu faire le pont entre le processus de paix collectif, social et politique et celui de chacun, individuellement : faire la paix avec nos propres démons, avec nos peurs, nos fragilités et renforcer notre bienveillance pour nous-même et notre confiance de base.

Le nez rouge du clown a été une porte d’entrée pour la rencontre d’humain à humain, aussi différents soient-ils, et d’un partage de cœur à cœur.

De ce voyage est né un film qui retrace notre expérience : Rire pour la Paix.